samedi 14 juillet 2012

Pause Vacances Oblige ......


Je vous souhaite à tous, très chers lecteurs, d'excellentes vacances.
Et je vous donne rendez-vous dès le 20 août pour de nouvelles aventures !
Bye-bye !

vendredi 13 juillet 2012

La historieta dé la pétitcionné (avec el accento)


Par quel prodige ne peut-on pas signer une pétition, lorsqu'on travaille dans une administration publique ? Je ne savais pas qu'il fallait se brider totalement et être démuni d'opinion (en dehors du lieu de travail aussi) ... Bref, encore un mystère que personne ne pourra résoudre ... 

Je m'explique...

Il y a quelques temps, l'un de nos voisins est passé chez nous, nous demandant de bien vouloir signer deux pétitions, l'une sur les aboiements intempestifs d'un chien du quartier (que l'on n'entend pas, car trop loin, donc que nous n'avons pas signée) et l'autre sur les entrées des maisons, que les chats errants considèrent comme urinoirs publics (celle-là, on est bien au courant, donc mon mari l'a signée). 

Bref, le temps passe, et là, après que cette pétition soit revenue dans nos locaux, chaque signature qui avait été faite a été étudiée, et la surprise fût telle de trouver mon nom dessus. Pourtant, pas étonnant de trouver le nom de quelqu'un que l'on connait sur une pétition, n'étant pas clairement une menace en plus pour le bon ordre de la communauté (si ?) 
Du coup, ce matin, j'arrive au travail, contente, bienheureuse, mais ça n'a pas duré. 
Je m'entends dire que la pétition va être publiée sur le prochain bulletin municipal, une croix sera-t-elle mise sur la façade des maisons de tous ceux qui ont eu le malheur d'apposer une signature sur ce petit papier ? 
Bref, attendant la sentence planant comme une épée de Damoclès au dessus de ma tête, je courbe l'échine et retourne obéissante à mon poste .... 


Prochaine fois que je signe un contrat, je relis les clauses écrites en tout petit tout petit parce que pourraient se trouver "Attention ne plus avoir d'opinion sur rien, au risque de se retrouver expulsé" , tel un condamné qui s’apprête à monter sur l'échelle du navire, et que les requins l'attendent, leur gueule grande ouverte en dessous ... 

Allez bientôt les vacances .... vite !!! Courage à ceux et celles qui bossent, et bande de veinards les vacanciers !!! 



lundi 9 juillet 2012

Mister Datasexuel 2012 is .....


Ce matin, en furetant sur le net avant d'aller au travail, mon esprit se heurte à un nouveau mot "datasexuel". Oui mon esprit retient parfois des détails les plus infimes, comme ne peut pas retenir les choses qui ne me paraissent pas importantes aussi, je l'avoue... Et puis dans "datasexuel" il y a le mot data, c'est bien connu ! (mouaih !)

Bref, je recherche sur le net la signification de ce mot nouveau et je tombe sur cet article très intéressant qui résume la chose de manière très simple :

je vous recommande cet article qui est très bien fait, et je me permets de le citer :


"Qui est le datasexuel ?

Certains lui ont d’ores et déjà attribué l’étiquette de « petit frère » du métrosexuel.
D’autres déterminent le datasexuel comme le remplaçant du métrosexuel.

Dans tous les cas, quand nous lisons « data » nous pensons à données => Geek

Et bien non, le datasexuel n’est pas tout à fait un geek (d’ailleurs il a horreur qu’on le « traite » de geek !). Le datasexuel est tout simplement un homme qui ne supporte pas d’être déconnecté de la toile ou de ses réseaux sociaux. 

D’ailleurs son Iphone ou Smartphone possède toutes les applications nécessaires à lagéolocalisation et à l'accès des réseaux sociaux, ce qui lui permet de tenir les autres au courant de ses activités ou des lieux dans lesquels ils se trouvent."


De toute façon, c'est notre génération toute entière qui est devenue numérique. Aujourd'hui ne pas posséder un smartphone, ni même internet chez soi, c'est s'isoler globalement de la société de consommation actuelle. Les réseaux sociaux sur le net fourmillent, tels facebook, tumbler, twitter, netlog et j'en passe ... nous permettant de faire connaissance avec des gens divers et variés, de trouver toutes sortes de renseignements, des trucs et astuces, etc, et il vrai que se trouver dépourvu de moyens de communiquer en toute liberté sur le net est devenu impossible, du moment qu'on y a goûté, et surtout, comme moi, qu'on y est accroc ! 

L'être humain a un rapport affectif avec son ordinateur, le fait est indéniable. L'homme de 2012 est un "datasexuel" véritablement. Exit le métrosexuel, aujourd'hui la e-réputation prime, l'homme obsédé par son apparence et son style est dingue de toutes les applications qui ornent tels des trésors dans son dernier smartphone high-tech, est alerté tout de suite lorsqu'on parle de lui ! Un peu comme des coqs dans une basse-cour ...

CocoricooooOoOoOO !!! 


vendredi 6 juillet 2012

Tribus VS Solos, fight !!!

Bonjour à tous,

on va parler phénomène social aujourd'hui... Quelque chose que j'ai remarqué dans ma commune, mais qui pourrait se généraliser ... ou alors, encore une fois, c'est mon esprit qui divague ... (possible, peut-être?) et c'est un préjugé qui hante mes pensées et qui n'a pas lieu d'être ?

J'ai remarqué que les parents d'un seul enfant s'intègrent mal au milieu des groupes de parents de tribus. Je m'explique (parce que vous allez dire que je suis vraiment une langue de vip' sinon) : quand je vais à l'école chercher mon fils, j'ai clairement le sentiment d'être mise à l'écart par les mamans et leur attirail de poussettes (limite qui me fait penser à la tenue réglementaire des militaires) qu'elles poussent, parfois en ayant un faciès pas très aguicheur. 

Ma question existentielle réside : pourquoi les mamans à la sortie des écoles se regroupent entre elles lorsqu'elles ont plusieurs enfants ? A croire qu'elles sont dans une même "charte", qu'elle ont suivi le même chemin de vie, qu'elles sont pour ainsi dire un exemple de réussite à suivre et que nous parents d'un seul enfant sommes des personnes à éviter à coups sûrs ! Et moi je suis là, seule, sans tout cette caravane, à aller chercher mon fils (ou alors elles m'envient ? auquel cas, il faut réfléchir avant d'avoir plusieurs enfants, non ?). Arrêtons de se formaliser, je ne suis pas le Caliméro de service. Ça fait partie des choses de la vie dont personne ne pourra fournir d'explication cohérente.


A croire qu'il existe un fossé entre les gens qui ont un seul enfant, par choix c'est clair, et les gens qui en ont plusieurs, par choix également ... (ou pas ?)

Que doit-on penser des femmes ou des hommes séparés qui élèvent seuls leur(s) enfant(s) ? Représentant à eux-seuls une menace pour l'équilibre des couples des familles-tribus ??? Je ne connais pas une famille-tribu qui fréquente une mère célibataire ! Pour la petite anecdote, j'ai même une amie qui avait du mal à aller dans les soirées lorsqu'elle était célibataire, parce que ses amis étaient tous en couple, et que du coup elle paraissait aux yeux des femmes des couples être "la menace potentielle", celle qui détruirait probablement les couples (ouioui ça va jusque là parfois !) . Du coup, elle refusait les invitations, par peur de prendre l'étiquette de la "mangeuse d'hommes" ... Bref dommage parfois de se priver de sortir pour des bêtises pareilles...

Encore une fois, arrêtons de nous brider avec des préjugés ! D'autant plus que dans les communes de petits villages, tout le monde se connait, et que lorsqu'on est nouvel arrivant, il n'est pas facile de se frayer une place au milieu de groupes déjà formés depuis des années, voire même depuis l'enfance. 

Allez, l'espoir fait vivre, comme on dit, alors je ne désespère pas, j'espère trouver "la pépite" au milieu de ces tribus et intégrer les rangs de parent socialement satisfaisant ... Affaire à suivre ...

Tiens d'ailleurs, pour toi public, comme j'aime bien les histoires de tribus, je t'ai déniché une petite planche bd très sympa par ici :  http://stephiedomi.blogspot.fr/2010/08/exclu-la-bd-des-cacahuetes.html , c'est la page de stephiecacahuete sur Hellocoton (merci à toi et à ta cousine d'avoir accepté la parution de la planche !)



mercredi 4 juillet 2012

En mode maman !!!

Ça faisait longtemps que je n'avais plus poussé de coup de gueule ... dites-moi, ça vous avait manqué ;)

Bref, pour la petite histoire, hier matin j'emmène mon fils à l'école. Les mardis, je ne travaille jamais, donc je prends le temps de m'occuper de lui et de l'emmener tranquillement (mode maman ON). Arrivée devant la salle de classe des Petites Sections, un parent d'élève m'interpelle et me demande : "Bonjour, vous travaillez toujours à la mairie ? (arf oui oui cher monsieur ...) Bon alors je voulais vous demander quelque chose ...blablabli... " Et moi de lui répondre :" Oui je travaille à la mairie, mais pas aujourd'hui..."  

Hier soir, même topo, je vais chercher mon fils. Je ressors, tenant la main de mon adorable bambin, et là encore une dame qui m'attrape devant l'école: "Bonjour, je voudrais réserver la salle du Foyer rural pour le 2 novembre svp!" (attendez, je sors mon calepin magique, bah oui, celui que j'emmène quand je ne suis pas au boulot, exprès pour les (cons) gens qui me demandent un truc de la mairie!!!) Je la fusille du regard et lui lance :"Ecoutez, madame, là je suis en mode MAMAN !!! Donc pour le Foyer rural, vous savez où me trouver, d'accord ?" (ouhhhh qu'elle est vilaine la fifille !!!)

Arrêtez de m’interpeller quand je ne suis pas au boulot GRrRrRrR !!! C'est comme si je croisais ma caissière dans la rue, et que je lui demandais de me préparer un caddie de courses, ou que je chopais mon esthéticienne pour lui demander si elle pouvait me prendre en RDV là maintenant tout de suite (alors qu'elle est en train de faire autre chose en dehors de son cabinet) .... Là, je dirais que ça s'appelle du respect, tout simplement !! 

Moralité
Quand vous croisez quelqu'un qui n'est pas au boulot, à moins que vous avez l'intention de le/la draguer à tout va, adressez simplement un bonjour, cela suffira... Parce que si vous lui parlez du boulot, déjà ça va l'énerver, ensuite il/elle est capable de vous rendre la pareille ... A méditer ...

mardi 3 juillet 2012

MADEMOISELLE LYNN














La pop acoustique et sautillante de titres comme Ne touche pas à ça ou Quelques euros répond ainsi aux morceaux plus sombres et rock comme Le chant des sirènes ou Reine de ton harem qui se distinguent par des influences sonores orientales.
A côté de cela, le groupe laisse parler les cordes et les claviers sur certains titres, par- fois dans le dépouillement (Je ne peux pas parler de toi ), parfois dans des arrangements plus riches, comme sur Addict de toi, le single au refrain addictif!

Cette envie d'écrire des chansons qui vous accompagnent tout au long de la journée se retrouve également sur Si j'avais eu le temps , un autre single au puissance. Enfin, sur certains titres, les influences blues/ jazz des membres du groupe ressortent, comme sur Entre ciel et terre ou Somebody Tries, titres où la voix masculine de Manu vient compléter celle de Charlyne, particu- lièrement poignante sur ces arrangements plus typés.

Sur l'ensemble, l'album évoque des thèmes très variés, souvent personnels. Des textes sur la femme, la mère et l'amour qui parlent à tous les âges et qui font preuve d'une grande maturité et de beaucoup de poésie sur des sujets parfois difficiles comme la disparition d'un être proche.Ce premier disque d'un duo pop francophone unique transmet des messages universels au moyen du langage universel par excellence : la musique.
Avec ses arrangements radiophoniques destinés à plaire à tous, Melle Lynn est prête à conquérir les radios. Soyez prêts!
cover


dimanche 1 juillet 2012

L'homme-arbre

Hier, en lisant les actualités sur ma page #auroreborealedu sur cuicuiland (alias twitter) j'ai découvert une histoire qui m'a touchée, en même temps horrifiée ... Le drame de DeDe, l'homme qui se transformait en arbre.


"Dédé Koswara, pêcheur indonésien, fut longtemps surnommé « l'Homme-arbre » en raison de la spectaculaire infection qu'il a développée à l'âge de 10 ans seulement ; il est porteur d'une affection génétique appelée épidermodysplasie verruciforme qui engendre l'impossibilité de développer une défense immunitaire vis-à-vis des papillomavirus à tropisme cutané. Malheureusement, l'histoire ne s'est pas arrêtée là. Son corps entier s'est couvert d'excroissances ayant l'aspect de champignons ou de racines, faisant paraître sa peau telle de l'écorce.
 
Dédé Koswara fut opéré en 2008, dans la perspective de retrouver un aspect et une vie normale" 


Quelle vie de folie pour cet homme qui, du jour au lendemain, s'est vu pousser des excroissances partout sur le corps ! Et dire que ça peut arriver à tout le monde, car nul n'est à l'abri du problème ...
Et comment sont considérées ces personnes qui finalement deviennent des "monstres de foire" à l'état brut, est-ce qu'ils subissent des essais cliniques, ou deviennent des célébrités malgré eux ?

Qu'est ce que la science engendrera comme nouvelle maladie à venir ? Qui peut le savoir ... 

Laisse ton adresse mail pour recevoir en exclu mes actualités